les voyages en Egypte

En octobre 2015, nous étions un petit groupe, départ de Bâle, destination Le Caire et Louxor. Un voyage d’aventure, car bien que le risque ne soit pas plus grand qu’ailleurs,  l’Égypte est  devenu un pays dont on se méfie. Depuis le printemps arabe les pays musulmans ont perdu de leur attractivité et les touristes s’y  font rares. Ce que nous avons vu c’est un pays pauvre, certes, mais  une population ouverte et désolée de la situation politique. Là où autrefois la foule abondait, nous étions seuls ou presque. Quel plaisir de se trouver en solitaire face à la grande pyramide, le matin au réveil. Les tombes multicolores semblaient ouvertes que pour nous et se laissaient admirer à volonté. Nous n’étions pas limités dans le temps. Celui-ci semblait parfois figé. L’équipage du voilier (dahabiya) presque deux fois plus nombreux que notre groupe nous a fait passer un agréable séjour sur le Nil. L’Égypte ancienne parlait de partout, un langage clair et plein de mystère à la fois.

 

Ci-dessus le message que mes amis d’Égypte m’ont envoyé après l'attentat manqué du 10.06.2015 à Karnak.

Il est authentique, et nous devons montrer que la vie continue malgré la mauvaise réputation qu'on leur fait.

Moi-même j'y suis allé en février et en octobre 2015. Ce que j'ai vu ne correspond pas à ce que l’on nous raconte à la télé..

On leur a imposé un président pendant des années.

Ils ont donné une chance à un président alternatif, par vote démocratique.

On leur impose un homme qui s'est imposé par un putsch militaire.

Ils veulent partager nos libertés.

Soutenez-les en disant la vérité, en visitant ce pays magnifique.


Depuis plus de 20 ans, je vais régulièrement en Égypte, seul ou en groupe, pour voir et étudier cette civilisation fascinante. Mon oeil d'artiste et de pédagogue étonne souvent celui qui ne connaît qu'un aspect des choses : celui du touriste, de l'égyptologue classique ou de l'homme moderne nourri de mass-médias.

Mon nom est souvent associé à ce pays et l'on me demande: "Quand retournes-tu en Egypte?"

 

sur la photo: Dr Ibrahim Abouleish et Denis Ruff en visite à Sekem 2007

 

Voyager Autrement: Le troisième millénaire exige de nous une autre façon de penser et de voyager: plus consciente, plus écologique, plus respectueuse des populations des pays visités. Voyager c'est découvrir, voyager c'est formateur... inaugurons une nouvelle forme de tourisme: le tourisme responsable.

Pourquoi ci? Pourquoi ça ? Ne demandez pas, allez-y voir vous-même! et témoignez par votre attitude que nous ne sommes pas une sorte de pollution des pays émergeants

 

Bonjour Denis c'est B.

 

Un petit message pour te dire que nous avons bien repris notre quotidien à l'école. Notre semaine au Caire était grandiose; nos découvertes successives de la ville, des quartiers et de leurs différentes couleurs, des pyramides, du musée, étaient  rythmées par les nombreuses rencontres que nous avons fait. Bien entendu nous nous sommes accoutumés à cette frénésie incroyable qui porte cette ville. Et malgré la pollution assez gênante tout de même, nous nous sommes laissés entraîner par ce mouvement de vie continuel jusqu'au point de se sentir vraiment familier de ces lieux. Nous avons parcouru avec enthousiasme le dédale de ruelles entre le downtown et khan el khalili (orthographe? quartier des mosquées) et avec une ferveur inégalée je crois le SOUK. ah! ça c'était quelque chose...les commerçants y sont vraiment coriaces. Enfin; il restera des souvenirs impérissables de cette aventure égyptienne; merci à toi pour ton accompagnement précieux et ta présence enrichissante à nos cotés durant ce voyage. Au  plaisir de te revoir et de partager un bon moment.  2010


Un voyage à peine racontable !

Des souvenirs lumineux dans la tête et dans le cœur !

Aucun tour opérateur ne peut, en si peu de temps, prétendre en faire voir autant, en faire vivre autant, en expliquer autant. C'était bien plus qu'un voyage touristique et Denis est bien plus qu'un guide au sens touristique du terme. Il sait, il connaît, il situe les sites et l'histoire égyptienne dans la démarche spirituelle de ce peuple... et dans le nôtre.

Cela m'a remué et a pris place dans ma propre démarche. 2007

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Denis nous a fait éviter les pièges-à-touristes et nous a parfois guidé vers des sites peu connus et disponibles à nous seuls. Nous y prenions notre temps. Les conférences "sur le vif" de l'exploration étaient lumineuses et suscitaient un "ressenti" accru.

Et puis, Denis lit les hiéroglyphes dans le texte, comme dans une BD. Etonnant ! mais surtout efficace !

 

Merci Denis de ces Lumières venues du passé dont tu te fais transmetteur. Tu as su les faire briller à nos yeux pour éclairer le chemin…

Gérard 2007

Bonjour Denis,  La tête encore toute ébouriffée de ce que nous avons vu et ressenti tant en hébergement qu'en visites, je ne sais par quel bout commencer, mais y a-t-il un bout? Je pense avoir atteint l'objectif que je m'étais fixé: tenter de retrouver la conscience de nos prédécesseurs égyptiens que nous avons étés, et je crois que je l'ai approché car j'ai dû faire un effort de présence depuis mon retour, mais il faut compter aussi avec la fatigue: je n'arrête pas de dormir. Plus je repense à cet héritage de pierre et de sculpture que nous avons pu aborder au fond grace à toi et à ton travail, plus je me sens frère et proche de ce qui a été vécu là et plus la description de cette parole que je ne sais comment nommer me semble vraie, réelle, j'ai d'autres qualificatifs mais aucun ne me satisfait. J'ai seulement envie d'approfondir un peu ce que nous avons abordé là.... A. R 2007


 

Voyager est devenu une mode à laquelle je me suis laissé prendre ces dernières années. Mais cela peut devenir l’occasion de contacts exceptionnels, qui, même passé la soixantaine, est tout à fait enrichissante. Un voyage se prépare – s’organise – s’anime – se vit – Egypte Mars 2000 a parfaitement répondu à ces critères.Le mérite de ce succès repose sur la personnalité de Denis RUFF - BÂLE –qui a été notre conseil, notre guide et notre organisateur avant et pendant le voyage.

Sa disponibilité constante, son entrain, sa résistance physique ainsi que ses qualités intellectuelles ont rendu ces journées  passionnantes.

Ses conférences bi-quotidiennes nous ont aidés à approfondir ce monde mystérieux de l’Egypte ancienne que nous découvrions.

Le choix judicieux des itinéraires, des horaires, des lieux de séjour, des modes de locomotion nous a permis de connaître, en plus, l’Egypte actuelle. Deux correspondants (et amis) locaux ont contribué à nous faire découvrir le pays, et ont favorisé les contacts avec le peuple égyptien.

 

Un dialogue permanent, assuré en trois langues était également une performance de notre accompagnateur, à laquelle nous pouvons ajouter une bonne connaissance et interprétation des hiéroglyphes.

Ceci est un satisfecit et la reconnaissance d’un savoir faire de qualité.

                                                Avril 2000          B. VICARD